Presse

Pulse IV - De la notation, CRR de Paris - octobre 2010

Le concert inaugural de la saison 2010-2011 de l'ensemble Court-Circuit au Conservatoire de la rue de Madrid se voulait aussi un concert-hommage à Christophe Bertrand (1981-2010), mort voilà deux semaines, dont le Haïku, pièce pour piano, ascétique mais non sans virtuosité, composée en 2008 en référence aux Sept Haïkaï de Messiaen, a préludé au programme joué avec ferveur et aisance par Jean-Marie Cottet.

Composé en 1998, Spur pour quatuor à cordes et piano de Beat Furrer (né en 1954) superposant ici plusieurs trajectoires qui s'escamotent et s'éclairent les unes les autres, atteint désormais le statut de référence, surtout interprété par ces musiciens lui donnant par leur dextérité le tour d'un véritable classique.

En revanche, et malgré l'abnégation et la précision des interprètes, la pièce de Brice Pauset (né en 1965), Les Voix humaines pour clarinette, piano et trio à cordes (2006) est interminable, avec son bruitisme et son minimalisme si persistant qu'elle en devient un ersatz de Lachenmann, l'inventivité et le génie en moins.

Nicolas Miribel a ébloui par sa virtuosité conquérante, sa force impréca-trice, la puissance de son coup d'archet, l'aisance phénoménale avec laquelle il s'est joué des pièges et du nuancier de la partition colossale pour violon solo de Brian Ferneyhough (né en 1943), Intermedio della ciaccona (1986), son archet réussissant miraculeusement à résister à la violence des attaques imposées par le compositeur.

Pour conclure, Nebmaat pour saxophone, clarinette et trio à cordes (2003) d'Alberto Posadas (né en 1967), œuvre - au titre pharaonique - vive, énergique et envoûtante jouée avec ferveur par une formation dirigée de bout en bout en quintette avec discernement et discrétion par son directeur musical, Jean Deroyer.

Anaclase - Bruno Serrou, octobre 2010


2007-2011 - Gilles Pouessel