Presse

Notes orientales en écho à Olivier Messiaen

- Concerts en rafale au pied de la Meije qui puisent au Japon la matière d’un dialogue avec le compositeur disparu.

(...) Debussy : Rhapsodie pour clarinette et piano. A la clarinette, Pierre Dutrieu, membre de l’ensemble Court-Circuit ; au piano, Ichiro Nodaïra. Après un Quatrain II de Takemitsu dans la ligne explicite de Messiaen et de son Quatuor pour la fin du temps, un séduisant et fort cinématographique Gallop de Natsuda où hennissent de conserve flûte, clarinette et violon (respectivement Catherine Bowie, Pierre Dutrieu et Nicolas Miribel) tandis que claquent les sabots d’un piano monté par Sébastien Vichard.

Viendra pour finir le tripartite Trio de Temps de Nodaïra – de l’éclatement à la trépidation et jusqu’à la plage immémoriale de l’éternité. Auparavant, il y aura eu un sémillant Merle Noir (Messiaen), particulièrement poétique et aventureux. La flûte de Catherine Bowie lui aura prêté son ramage. Quant au plumage, ce soir, le merle noir était blond comme les blés.

Marie-Aude Roux – Le Monde – 26 Juillet 2001


2007 - Gilles Pouessel